Braineet

Braineet

Altavia a toujours eu à coeur d’aider ses 300 clients , retailers et marques en quête de solutions innovantes, à créer un lien fort avec leurs propres clients et à les fidéliser. C’est dans cette optique que le groupe a récemment noué un partenariat avec la start-up Braineet, créée il y a 4 ans par Jonathan Livescault et Pierre Gourlaouen. Sa spécialité : l’accompagnement des entreprises dans l’innovation collaborative.

 

« Et si … »

Braineet accompagne les entreprises dans l’innovation collaborative, à travers deux sujets majeurs :

– la co-création entre les clients et l’entreprise ;

– la co-innovation au sein d’une entreprise, faisant appel, cette fois, aux idées des collaborateurs.

« Les utilisateurs ont accès à une plateforme pour partager des idées à partir d’une phrase commençant toujours par « Et si… », notre marque de fabrique » explique Maximilien Costet, Key Account Manager.

 

« Et si McDonald’s mettait en place un service de livraison à domicile ? » demande Alexia. « Et s’il y avait un wifi gratuit dans le métro parisien ? propose Virginie. L’entreprise interpelée peut alors répondre ou décerner un label d’évaluation pour indiquer où se trouve l’idée dans le cycle d’innovation : « Idée à l’étude, en réalisation ou réalisée ».

 

« Et si Auchan mettait en place des rayons à l’entrée des magasins avec tous les produits bientôt périmés ? » suggère un consommateur, qui sera immédiatement soutenu par des centaines d’autres.

Deux semaines plus tard, l’enseigne mettait l’idée en pratique dans ses magasins. Résultats : des millions d’euros économisés et beaucoup, beaucoup moins de gaspillage.

 

« Il y a 1 an, nous avions 5 clients et nous en comptons aujourd’hui plus de 50, annonce Maximilien Costet. Nous travaillons avec la SNCF, Le Crédit Agricole, Michelin, La Française des Jeux, Renault… Toutes ces entreprises ont besoin de recourir à l’intelligence collective pour mieux innover ».

 

Créer un lien durable avec les clients

Les bénéfices pour les enseignes et les marques sont multiples :

  • innover de manière plus rapide et à moindre risque ;
  • créer un lien très fort avec les clients et les fidéliser : « C’est très positif de projeter une image d’entreprise à l’écoute, innovante, qui a envie de co-créer des services pour améliorer l’expérience clients» analyse Maximilien Costet. Pour le cas de l’utilisation en interne, cela valorise les collaborateurs et fidélise les talents »
  • récolter des données sur les utilisateurs : « quand un particulier s’inscrit sur Braineet il renseigne son âge, son genre, sa profession, sa localisation… précise Maximilien Costet. Ces informations, croisées avec l’intelligence captée dans les idées, nous permettent de fournir des rapports analytiques et stratégiques aux entreprises. »

 

A la conquête des Etats-Unis

La start-up a levé 1 million d’euros en avril 2016, accélérant ainsi son développement : de 5, l’équipe est passée à 25. Et les clients se sont multipliés. « Nous sommes convaincus que, d’ici 5 ans, un leader mondial va apparaître dans le secteur de l’innovation collaborative, confie Maximilien Costet. Notre objectif est de positionner Braineet comme étant LA référence pour une personne qui a une idée qu’elle souhaite partager. »

 

En plus de la plateforme de collecte d’idées, Braineet devrait également développer les branches « rapports analytiques et stratégiques » et « formation pour les porteurs de projets en interne ». Mais la prochaine étape, c’est l’ouverture d’un bureau américain, à la rentrée ! « Cette nouvelle aventure a du sens pour beaucoup de nos clients, souligne Maximilien. Nous travaillons avec Unilever, Michelin, Air France… et tous ont besoin de recueillir des idées provenant d’une audience américaine et d’identifier d’autres sources d’innovation. »

 

Comment est née la start-up Braineet ? La petite histoire…

Il y a plusieurs années, Jonathan Livescault se trouvait dans un parking souterrain, aux côtés de son père. Impossible de trouver une place sans tourner et retourner dans les allées. « Dommage qu’il n’y ait pas de lumières vertes et rouges au dessus de chaque place, pour indiquer si celle-ci est libre ou non ! » s’exclame Livescault père. Les deux hommes tentent de concrétiser l’idée mais le premier est en première année d’école de commerce, le second dentiste ; le projet est abandonné. Il est vrai que l’on a connu mieux comme duo d’entrepreneurs !

 

4 ans après, Vinci généralisait le concept dans ses parkings.

 

Lorsque, quelques mois plus tard, Jonathan Livescault se retrouve immobilisé après une rupture des ligaments croisés, l’histoire lui revient à l’esprit : 4 ans ont été perdus entre le moment où l’idée a été émise pour la première fois et celui où un groupe l’a mise en œuvre ! Pourquoi ne pas faire en sorte de rapprocher les consommateurs qui ont de très bonnes idées et les marques à la recherche d’innovations ? Ainsi naissait Braineet.