La start-up de la semaine : Smartpixels, la 3D que l'on peut toucher.

Smartpixels, la 3D que l’on peut toucher.

Smartpixels

La start-up SMARTPIXELS est spécialisée dans la réalité augmentée en projection.

Des produits, vecteurs de communication et d’interaction

Transformer les objets en écrans. Telle est l’ambition de la start-up SmartPixels, créée en mai 2015 par Jérémy Verdo (HEC, Polytechnique) et Julien Berta (Télécom). « Il s’agit de transposer les usages numériques, l’interactivité … dans le monde physique, sur le produit-lui-même, explique Samuel Burlac, Business Developper chez SmartPixels. De la réalité augmentée en projection ! »

 

Une proposition unique, au service de 3 objectifs majeurs :

 

– Réussir à faire passer les messages, en attirant l’attention. « Aujourd’hui, de moins en moins de personnes font attention aux écrans, qui sont partout, note Samuel Burlac. Un objet qui s’anime tout seul impressionnera beaucoup plus ! Le but est de capter l’attention mais aussi de raconter une histoire, d’éduquer le public sur des offres, l’univers d’une entreprise ou d’une marque. »

 

– S’adapter aux nouvelles superficies des magasins, de plus en plus petits et être capable de présenter, par la réalité augmentée en projection, toute une collection sur un seul objet.

 

– Donner les moyens à une marque de montrer à ses clients à quoi pourra ressembler un produit, une fois personnalisé– et ainsi de l’informer qu’il est possible de personnaliser le produit !

 

–. « Qu’il s’agisse d’un sac Christian Dior, de baskets Nike ou de chaussures Berluti, les clients ont alors la possibilité de voir le produit de manière interactive, avant qu’il ne soit créé, indique Samuel Burlac. Cela peut contribuer à rassurer le consommateur et faciliter le processus de décision.  »

 

Intelligence commerciale

Cerise sur le gâteau ? SmartPixels offre aussi à ses clients la possibilité, via une plateforme, d’avoir la maîtrise sur le contenu, pour le mettre à jour. « Inversement, via ce site, SmartPixels recueille des données précieuses sur le comportement des consommateurs, ajoute Samuel Burlac. Si une collection sort dans plusieurs pays, nous pouvons par exemple indiquer quels sont les produits les plus populaires, ce qui permettra à notre client d’optimiser les stocks et les ventes. »

 

equipe Smartpixels

L’équipe Smartpixels

Accompagner les marques dans la digitalisation de leurs points de vente

Les clients de SmartPixels ayant déjà succombé à l’appel de la réalité augmentée en projection ? MoëtHenessy, le premier à avoir fait confiance à la start-up et à s’être lancé dans un projet d’ampleur (déploiement à Tokyo, Las Vegas et Paris), mais aussi Nike (phase d’expérimentation sur les Champs Elysées et aux Halles, à Paris), Berluti (première expérience au magasin rue du Fg St Honoré), Christian Dior, The Kooples, Swatch, Chloé…

Le succès est au rendez-vous en France. Et bientôt, la conquête du marché américain et asiatique.

 

Loin de se positionner sur le créneau de l’événementiel, SmartPixels souhaite offrir un  service qui dure. « Notre but n’est pas d’installer une vitrine pour une durée de 6 mois mais bien des machines suffisamment robustes pour rester pendant plusieurs années, et se muer au gré des collections, des sorties produits, confie Samuel Burlac. Nous souhaitons vraiment accompagner les marques dans la digitalisation de leurs points de vente. »

 

Altavia, une passerelle vers les bonnes personnes, dans les bonnes entreprises

Il y peu, SmartPixels et Altavia ont décidé de nouer un partenariat, dont les prémices sont déjà plein de promesses. «  Quand on est petits comme nous, il n’est pas facile de réussir à se faire entendre, avoue Samuel Burlac. Seuls, on pourrait passer des années à rencontrer les bonnes personnes dans les mauvaises entreprises et les mauvaises personnes dans les bonnes entreprises ! Altavia représente pour nous une passerelle vers les bonnes personnes, dans les bonnes entreprises. »