Soyooz, aider le client à choisir LE produit qui lui correspond

Soyooz, aider le client à choisir LE produit qui lui correspond

Soyooz

Altavia a récemment noué un partenariat avec la start-up de Laval Soyooz, spécialiste de la recommandation. Entretien avec son CEO, Olivier Pistiaux.

Tout commence …

En 2012. Force est de constater que chercher à acheter un produit high tech sur Internet se révèle alors souvent long et pénible. Tout le monde n’est pas un expert dans ce domaine et la multitude de propositions n’arrange rien à l’affaire. Les fiches techniques – dont la lecture peut paraître rébarbative – et les filtres – dont l’utilisation demande, elle aussi, certaines connaissances – ne sont pas toujours d’une grande aide. L’internaute finit par se décider en fonction du prix, critère pourtant peu pertinent pour faire le bon choix.

Après 3 ans de R&D, nous avons donc mis en place une technologie permettant de guider les clients, en fonction de leur usage. Au départ, Soyooz ne concernait que les produits high tech ; nous nous sommes ensuite ouverts à d’autres univers.

 

Dîtes-nous en plus sur le concept développé par Soyooz ?

Nous sommes spécialistes de la recommandation. Grâce à l’intelligence artificielle, Soyooz reproduit le rôle d’un vendeur personnalisé qui aide le client à définir son besoin, sélectionne pour lui les produits et lui explique pourquoi il fait le bon choix en optant pour tel ou tel article.

Il suffit pour cela de répondre à quelques questions simples sur son usage ou ses goûts (s’il s’agit par exemple de vin ou de décoration) pour que Soyooz cerne les besoins de l’internaute, en quelques secondes.

 

Par quel biais l’internaute peut-il avoir accès aux services de Soyooz ?

Nous intervenons via toutes les interfaces de relation avec le client, en nous insérant dans le chatbot, le site ou l’application de la marque ou de l’enseigne. Pour la Foire aux vins 2017, nous avons par exemple développé pour Carrefour un assistant virtuel, modelé pour devenir un véritable œnologue. Les clients ont ainsi pu être aidés dans leur recherche et faire leur choix rapidement, parmi plus de 1000 bouteilles référencées. Autre cas ? Le module Soyooz utilisé par Samsung pour que les membres MySamsung puissent découvrir très facilement les produits les plus adaptés à leurs besoins.

 

Quel bilan tirez-vous de cette année 2017 ?

Ce fut une année riche en nouveautés, avec notamment le lancement des premiers chatbots, que nous formons pour en faire des vendeurs experts dans leur domaine et capables de répondre à de multiples questions. C’est, selon moi, un créneau plein d’avenir !

Sur le plan commercial, nous élargissons notre proposition à l’univers de l’automobile, et de l’industrie. Nous sommes déjà présents dans le secteur du high tech, l’alimentaire, la finance, le bricolage…

L’un des gros défis des prochains mois sera l’export, avec le développement de nos solutions à l’international.

 

Au fait, d’où vient le nom « Soyooz ?

Nous voulions un nom qui parle de l’usage, « use » en anglais. Mais justement, pour aller à contre courant de ce qui se fait beaucoup actuellement, à savoir choisir un mot anglais, nous trouvions sympa de privilégier une consonance russe. Dans cette langue, « Soyooz » signifie Union.

 

Comment envisagez-vous le partenariat avec Altavia ?

Il représente pour nous l’opportunité d’accéder à de nouveaux clients tandis que de son côté, Altavia pourra proposer une solution innovante pour améliorer la relation clients.  Sur un créneau plein d’avenir comme les chatbots, je suis sûr qu’il y beaucoup à faire ensemble !