IVS : « Les caméras peuvent vous apporter bien plus d'informations que vous ne l'imaginez »

IVS : « Les caméras peuvent vous apporter bien plus d’informations que vous ne l’imaginez »

IVS

C’est avec la start-up IVS qu’Altavia a récemment noué un partenariat. La jeune entreprise développe des solutions d’analyse d’image et d’extraction d’informations intelligentes. Entretien avec son CEO, Franck Selve.

Quelles solutions propose IVS – Intelligent Video Software – ?

Nous fournissons de la donnée de parcours et de comportements de clients, pour les magasins physiques. Tout repose en fait sur un capteur couvrant 300 m2, qui enregistre et analyse le mouvement des personnes. Les données récoltées sont ensuite restituées via une application. IVS rend l’exploitation de l’image vidéo plus intelligente, plus efficiente et offre l’opportunité aux retailers de comprendre, anticiper et agir.

 

Quels types de données le capteur enregistre-t-il par exemple ?

Il peut s’agir de l’attractivité du point de vente, c’est à dire le ratio entre les personnes se trouvant à l’extérieur du magasin et les personnes à l’intérieur. Cette donnée est calculée en comparant les Wifi détectés. Le capteur enregistre également la répartition des visites durant la journée – ce qui permet notamment de gérer de manière efficace le personnel, en fonction des heures d’affluence – ou encore le taux de rebond – les clients qui entrent et ressortent très vite du magasin –. Nous nous reposons aussi sur une carte de chaleur, pour repérer les zones d’engorgement, qui, au niveau des caisses par exemple, révèleront un manque de personnel. Nous apportons également l’information du taux de transformation par rayon permettant de mieux juger l’intérêt des produit ou l’efficacité du merchandising.

Les données sont transmises sous forme de rapport quotidien, hebdomadaire, mensuel ou annuel. Il est possible de tout comparer et mettre en perspective.

 

Votre rôle est donc d’apporter de la donnée quantitative.

Nous attachons beaucoup d’importance à la protection de la vie privée, c’est pourquoi notre capteur n’enregistre aucune image et aucune donnée personnelle. Nous fournissons les données quantitatives permettant la prise de décisions. Mais nous sommes en train d’ajouter une brique à notre offre, avec le conseil post data. Nous venons en effet de rejoindre le groupe BVA.

 

Comment l’idée de lancer IVS est-elle née ?

Mon parcours professionnel m’a vraiment amené à la création de la société en mai 2015. J’ai en effet beaucoup travaillé dans l’univers du Web, notamment en tant que responsable du  département Web d’Altavia. Je conseillais alors les clients sur leur stratégie Internet et installais les solutions Google Analytics. J’ai ensuite été nommé directeur de l’innovation dans différentes sociétés et me suis rendu compte qu’au sein des magasins, personne ne savait vraiment ce qui se passait, combien de personnes entraient et sortaient sans rien acheter par exemple. Enfin, j’ai occupé les fonctions de directeur commercial pour une spin-off du CNRS, dédiée à la technologie du traitement de l’image. Tout ceci combiné –  la technologie pouvant répondre à un besoin, le manque observé dans le retail et l’expertise Web que j’ai souhaité transformer en technologie magasin – m’a conduit à lancer IVS avec mon associé Hervé Sergeant. Nous comptons aujourd’hui 8 collaborateurs.

 

Qui sont vos clients ?

Nous travaillons essentiellement avec des chaînes de magasins comme Promod, Tape à  l’œil, Furet du Nord, Undiz, Rouge-Gorge… Au total, 24 enseignes ont signé depuis que la solution existe, c’est à dire 7 mois. Dernier contrat décroché : La Poste !

 

Quels sont les prochains défis qui attendent IVS ?

2018 sera principalement consacrée à la vente de la première version du boîtier. Nous souhaitons également travailler sur notre offre commune Data et Conseil, avec les équipes de BVA. Notre objectif sera également de mettre en place des partenariats et pour cela, nous avons intégré l’accélérateur Wetail, lancé par EuraTechnologies et Altavia Coach. Nous comptons ainsi travailler avec les clients d’Altavia sur des problématiques communes.