CityMeo : transformer les écrans en outils de communication redoutables

CityMeo : transformer les écrans en outils de communication redoutables

Equipe Citymeo

Le groupe Altavia a récemment noué un partenariat avec la start-up toulousaine CityMeo, spécialisée en affichage dynamique.

Redonner vie aux écrans exhibés partout dans les centres commerciaux et les entreprises. C’est le défi que se sont lancés David Keribin, Josselyn Hermitte, Antoine Lubineau et James Packer, quatre ingénieurs en informatique. «  Nous avons souvent eu l’occasion de constater que les écrans sont sous-utilisés, inexploités, voire éteints, explique David Keribin, CEO de CityMeo. La solution technique qui permet de les exploiter est en effet complexe et difficile à mettre en œuvre. Nous avons réfléchi à une solution souple et simple pour gérer des réseaux d’écrans.  » CityMeo est créée en 2012, à Toulouse.

 

Un boîtier de 80 grammes

La solution est composée d’un player vidéo et d’une plateforme de gestion SaaS. Déployable en un instant, sans aucun background technique ni sans formation. «  Il s’agit d’un boîtier de 80 grammes, permettant de connecter tous les écrans, indique David Keribin. Tout se passe ensuite à distance : les utilisateurs créent leurs contenus d’information ou de promotion, qui sont envoyés sur nos serveurs, puis diffusés automatiquement sur les écrans selon les critères enregistrés. » Les clients ne paient pas l’installation du boîtier, mais souscrivent à un abonnement intégrant la gestion des contenus.

 

Les clients de CityMeo ?

  • Les régies publicitaires, qui louent de l’espace dans une galerie et monétisent les écrans en projetant de la publicité locale ou nationale ;
  • les retailers (Leclerc, Axa, réseaux de bars…) qui souhaitent communiquer dans leurs points de vente sur leurs produits ou leur marque « Le gros avantage pour les retailers qui utilisent notre solution est qu’ils peuvent communiquer de manière nationale ou internationale ajoute David Keribin. Le responsable du magasin peut quant à lui incarner le relais local » ;
  • les entreprises, pour leur communication interne (SNCF, Veolia, EDF, Engie…)

 

Citymeo

Les belles années

« En 2017, notre équipe est passée de 9 à 18 personnes, raconte David Keribin. Notre chiffre d’affaires a été triplé, passant de 300 000 à 1 million d’euros. 3000 boitiers ont été déployés pour connecter des écrans, dans une dizaine de pays supplémentaires ».

 

2017 a également été le moment de travailler sur l’amélioration du produit, sa rapidité de déploiement. Shell a ainsi pu installer la solution dans 250 stations essence espagnoles, en moins de 2 semaines.

 

2018 devrait être tout aussi performante. 20 nouvelles recrues rejoindront l’équipe CityMeo, et le chiffre d’affaires sera de nouveau multiplié par trois, atteignant 3,5 millions d’euros. « Nous venons de lever 2, 5 millions d’euros auprès de CapHorn Invest annonce David Keribin. Nous avons maintenant les moyens de nous attaquer au marché du retail européen : aujourd’hui beaucoup de réseaux sont équipés mais ne le sont pas intégralement. Cette levée de fonds permettra également de financer les avancées technologiques. L’innovation est au cœur de notre démarche. »

 

La solution CityMeo devrait connaître des évolutions, concernant notamment l’intelligence de diffusion. Il s’agira de réfléchir aux moyens d’inciter les clients à interagir avec l’écran et de déterminer quelles sont les données à partager en direct – les systèmes de statistiques et d’analyse pourront notamment aider les communicants à affiner leur message en temps réel -. « Le visiteur aurait accès à un bouton ou un capteur, pour changer l’affichage, raconte David Keribin. Des informations comme la consommation énergétique ou les produits disponibles en stock ou adaptés à la météo du jour, pourraient être affichées en temps réel. »

 

Partenaires

Altavia et CityMeo ont récemment noué un partenariat. « Nous avons lancé la solution il y a 5 ans, connu un beau succès très rapidement, mais nous avons encore beaucoup à apprendre, confie David Keribin. Ce partenariat avec Altavia nous permet d’accéder à une connaissance exceptionnelle du marché, des différentes dynamiques et des acteurs du milieu audiovisuel et retail. Nous en aurons particulièrement besoin cette année : notre objectif est de lancer la vente indirecte – nous venons de signer un contrat de distribution avec Sharp ! – . »